1er mai 2011

, par udfo30

Alès :

11h rassemblement à la grande salle de la bourse du travail, place Georges Dupuis.

Bagnols-sur-Cèze :

11h rassemblement à la grande salle du Centre Pierre Mendes France

Nîmes :

11h rassemblement salle des meeting à l’UD 5 rue Bridaine.

LES SALARIES REFUSENT DE PAYER LA FAILLITE DU SYSTEME CAPITALISTE.

« PAIN, PAIX et LIBERTE ! »

- Essence : + 19 %. Selon le PDG de Total (6 Milliards d’Euros de bénéfices en 2010) « le super à 2 euros le litre, c’est inéluctable ».
- Energie : gaz + 5 % depuis le 1er avril, EDF + 37 % dans les cinq ans à venir !
- Logement : + 2,5 %.
- Alimentation : Pâtes +10 %, beurre +6 %, huile +6,5 %, farine +18 %, pain +6 %, café +15 %... (sources ici)…

Tous les experts le disent : ces hausses sont directement le fruit de la spéculation mondiale des marchés financiers en mal de profits, qui essaient de se refaire des milliards qu’ils ont perdu dans la crise de spéculation sur l’immobilier ouverte en 2008.
Pour FORCE OUVRIERE, il y a URGENCE. Urgence à revendiquer une réelle hausse générale des salaires et des retraites ainsi qu’une prime de transport rendue obligatoire pour tous les salariés qui doivent utiliser leurs véhicules pour se rendre à leur travail.
Ce d’autant qu’à travers le dernier pacte européen adopté le 11 mars dernier, les gouvernements européens légalisent l’austérité en renforçant le pacte de stabilité pourtant déjà responsable des mécanismes capitalistes à l’origine de la crise.
FORCE OUVRIERE a dénoncé ce pacte des loups de la finance qui renforce une fois de plus l’emprise des marchés financiers en crise sur les Etats.
Pire, par un projet de réforme de la constitution adopté le 16 Mars en Conseil des Ministres, et mis en discussion au parlement à partir du 3 Mai, le gouvernement veut constitutionnaliser le zéro déficit. C’est-à-dire, en clair, graver dans le marbre l’austérité, ce qui est socialement inacceptable, économiquement suicidaire et attentatoire aux principes républicains.
Avec une telle modification de la Constitution, les revendications syndicales des salariés seraient passibles d’être décrétées « hors-la-loi » car anticonstitutionnelles.

L’UD FO du Gard a donc décidé de faire du refus de cette constitutionnalisation de la dictature de la finance sur le travail la revendication centrale du 1er Mai 2011, comme le fût celle de la journée de 8 heures à l’origine des 1er Mai à la fin du XIXème siècle, ou en 2010, le retrait (et maintenant l’abrogation) de la réforme des retraites : retrait du projet de réforme de la Constitution, augmentation réelle et générale des salaires, dans le public et dans le privé !

Rassemblement à 11 h à la Bourse du Travail FO 5 rue Bridaine à Nîmes.

Rassemblements dans les bassins d’emplois : se rapprocher des UL*.

Nîmes, le 25 Avril 2011.

*UL d’Alès Aimée Nétange : 06 17 24 52 01 ; UL de Bagnols-sur-Cèze : Jean-Luc Buyck 06 62 36 15 13 ; UL de Beaucaire Marion Pegeot 06 22 98 51 02


Le discours du 1er mai 2011 consultable en cliquant ICI.