Logo Force Ouvrière
Confédération Générale du Travail Force Ouvrière
141, avenue du Maine - 75680 PARIS CEDEX 14
Tél.: 01 40 52 82 00 - Fax.: 01 40 52 82 02
Union Départementale FO 30 - Gard

Bourse du Travail
5 rue Bridaine
30000 - Nîmes
Tél. : 04 66 36 67 67
Fax : 09 57 39 65 08


secretariat@fo30.org
afoc@fo30.org (association des consommateurs)
Twitter : @ForceOuvriere30


  • Contactez-nous
  • Syndiquez-vous
  • Espace Militants








Imprimer Envoyer
1er mai 2014 - Discours de l’UD FO du Gard

Discours du 1er Mai de l’UD FO du Gard

Chers(ères) camarades,

Le 1er mai est d’abord une journée internationale de solidarité et de revendications. C’est le moment donc d’adresser le salut fraternel de la cgt FORCE OUVRIERE et sa solidarité à l’ensemble des travailleurs du monde entier en lutte contre la guerre et l’exploitation.

Cette année, le 1er mai, c’est aussi l’occasion, une de plus, d’appeler à combattre l’austérité.

Ce qui constitue une urgence sociale et démocratique à tous les niveaux.

Au niveau mondial, les chômeurs sont plus de 200 millions et on atteint 839 millions de travailleurs pauvres, ce qui avec leurs familles, amène presque au 1/3 de l’humanité. Le constat est le suivant partout : un chômage des jeunes préoccupant et celui de longue durée des seniors dramatiquement haut.

Voilà quel est le coût humain du capital !

Et les capitalistes, soutenus en cela par les institutions de l’Union Européenne et des gouvernements serviles, osent vouloir nous culpabiliser sur le “coût du travail” !

Ce “coût du travail” qui est toujours trop élevé à leurs yeux, même dans les pays comme le Bangladesh où, sans aucune honte, ils rognent jusqu’aux mesures les plus élémentaires de santé et de sécurité.

Au niveau européen, sept ans après le début de la crise, les travailleurs souffrent de plus en plus des répercussions économiques et sociales de celle-ci. Chômage, travail précaire, inégalité et pauvreté marquent la réalité de la vie sociale.

Voilà où mène l’austérité sans fin au nom du paiement d’une dette fabriquée pour alimenter les dividendes des actionnaires des banques et des multinationales.

Au niveau national, ce 1er mai se situe au lendemain certes d’un changement de Premier ministre et d’un remaniement, mais force est de constater que ces deux événements n’ont pas eu comme conséquence un changement de politique économique et c’est bien là le problème.

Ce 1er mai, jour de rassemblement des travailleurs est donc l’occasion pour notre organisation de réaffirmer avec constance et cohérence nos positions et revendications, notamment sur le pacte de compétitivité/responsabilité/solidarité et ses 50 milliards d’économies, qui constitue une menace pour notre système de sécurité sociale et nos services publics déjà fortement affaiblis.

Pour FO, il s’agit bien là de la continuité d’une politique économique et sociale qui maintient l’austérité.

FO le répète, l’austérité est triplement suicidaire : économiquement, socialement et démocratiquement.

FORCE OUVRIERE revendique une autre politique économique pour l’emploi et les salaires.

Il y a de quoi être inquiet, mes camarades, sur la tournure des événements.

Aujourd’hui on en sait un peu plus sur le détail des 50 milliards et force est de constater que nos inquiétudes étaient fondées : Gel du point d’indice dans la fonction publique et ce jusqu’en 2017 ce qui fera au total 8 années de gel !! Et déjà une perte estimée de 8 % du pouvoir d’achat, ce qui est inacceptable. Les collectivités territoriales vont devoir se serrer la ceinture à hauteur de 11 milliards ce qui signifie baisse des dotations de décentralisation. Sur la maladie c’est bien un effort de 10 milliards qui est prévu avec une amplification des économies qui relève encore du non-dit

Mais c’est bien sur les fameux 11 milliards de dépenses sociales que le voile a été en partie levé et le Premier ministre a annoncé la décision du gel de l’ensemble des prestations et ce jusqu’en octobre 2015, à l’exception des minima sociaux.

Ce sont les mesures les plus emblématiques du pacte que nous qualifions d’austérité car comment pouvoir le qualifier de responsabilité et de solidarité ?!!

Comment peut-on dans le relevé de décisions avec le patronat cautionner des illusions d’emploi, oublier les rémunérations et valider ce faisant les 50 milliards de réduction des dépenses publiques et sociales.

Les décisions annoncées par le gouvernement vont amputer de manière importante le pouvoir d’achat de tous : jeunes, actifs et retraités, secteur privé comme secteur public !

Aujourd’hui, mes camarades, la sécurité sociale est en danger !

En droite ligne de mire du gouvernement, elle devra trouver 21 milliards d’euros entre 2015 et 2017. Sans savoir comment cela va concrètement se passer et sans réponses précises à nos questions. FO a dénoncé cette ouverture du front de la sécurité sociale qui s’est accentué au-delà des économies à trouver par l’allègement du coût du travail et les exonérations de cotisations patronales mais aussi salariales.

Alors, mes camarades, je vous pose la question : comment peut-on, quand on se prétend organisation syndicale, ne pas revendiquer le retrait du pacte de responsabilité/ solidarité et l’abrogation des 50 milliards de baisse des dépenses publiques ?

Et cela comme base à toutes les autres revendications particulières qui en découlent !

Comme base à l’unité d’action indispensable entre les organisations syndicales !

Unité d’action que les salariés appellent de leurs voeux dans les usines, dans les commerces, dans les services, dans les bureaux !

Mes camarades, résistance et mobilisation sont à nouveau à l’ordre du jour.

Dans l’immédiat, face aux attaques sans précédent contre le service public et ses agents, la seule réponse est la grève et les manifestations à l’appel des fédérations FORCE OUVRIERE de la fonction publique le 15 mai prochain, unies dans le département avec celles de la CGT, Solidaires et FSU sur des revendications de rupture clairement exprimée avec la politique d’austérité du gouvernement et du patronat.

Ce n’est qu’un début !

La colère gronde parmi les millions de salariés qui sont la majorité du pays !

En ce 1er mai, plus que d’autres, la confédération FO appelle tous les salariés du privé comme du public à résister, à savoir dire non, à relever la tête, à lutter avec leurs syndicats pour défendre le progrès social et la République.

Face à l’axe Gattaz-Hollande, opposons la force déterminée des travailleurs actifs, chômeurs et retraités.

Vive le syndicalisme libre, indépendant et revendicatif !

Vive le 1er Mai de revendications et de solidarité internationale !

Vive l’unité sur les revendications ouvrières !



  • Digg
  • Del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • Technorati
  • Live
  • MySpace
  • Scoopeo
  • Wikio
  • Furl
  • Blogmarks
  • Reddit
  • Mister wong
  • Viadeo


Totale de visites pour cet article : 912

Union Départementale FO 30 - Gard

Bourse du Travail
5 rue Bridaine
30000 - Nîmes
Tél. : 04 66 36 67 67
Fax : 09 57 39 65 08

secretariat@fo30.org
afoc@fo30.org (association des consommateurs)
Twitter : @ForceOuvriere30