Discours FO manifestation du 7 septembre 2010

, par udfo30

DISCOURS FO Gard – 7/09/2010

Mes amis, mes camarades,

Dimanche, au journal de 13 h diffusé sur la chaine de télévision France 2, le Ministre du Budget, François BAROIN, a vendu la mèche.

Il a dit, je le cite : “le gouvernement a avancé le calendrier de la réforme des retraites de deux ans parce qu’il y a eu la crise”.

Tout est là !
“Ils” voudraient faire croire aux travailleurs que leur contre-réforme des retraites est motivée par leur défense du système par répartition. Mais il n’en est rien ! BAROIN nous le dit : “il y a eu la crise !”

Et cette crise provoquée par les marchés financiers, les banques, les actionnaires et les spéculateurs leur a fait perdre des milliards !

Alors, comme dans le monde entier, comme dans le reste de l’Europe, ces banquiers et ces spéculateurs veulent maintenant récupérer leurs milliards perdus.

Et sur le dos de qui, quand on est banquier, actionnaire et spéculateur, récupère-t-on les milliards perdus ? Sur le dos de ceux qui travaillent, de ceux qui produisent la richesse réelle par leur labeur. Ceux là, il faut qu’ils acceptent de travailler en étant moins payés !... Et c’est la différence qui augmente les profits.

Voilà la seule motivation de la contre-réforme des retraites ! C’est la même chose pour la Sécurité Sociale, la santé, l’enseignement public, toutes ces contre-réformes actuelles qui s’attaquent au salaire différé qu’elles constituent pour le peuple travailleur.

A FORCE OUVRIÈRE, nous en sommes pas dupes ! Et parce que nous sommes un syndicat ouvrier, nous disons la vérité aux ouvriers.

IL N’Y A PAS BESOIN DE REFORMER LES RETRAITES !

IL Y A JUSTE BESOIN DE RÉCUPÉRER LES MILLIARDS D’EUROS DÉTOURNÉS AU PROFIT DES BANQUIERS, DES ACTIONNAIRES ET DES SPÉCULATEURS.

Ces milliards d’exonération de cotisations sociales, ces milliards qui ne sont pas prélevés sur les stock-options et toutes les rémunérations protégées des actionnaires et des capitalistes !

Ces milliards, non seulement suffiraient à mettre à flot les retraites du privé, mais permettraient aussi de les augmenter.

EN UN MOT :

IL FAUT UNE MEILLEURE RÉPARTITION DES RICHESSES !

Voilà pourquoi FORCE OUVRIÈRE refuse toute nouvelle augmentation de la durée de cotisations.

Que ce soit par le recul de l’âge légal de départ, ou par l’augmentation du nombre d’annuités pour une retraite à taux plein.

40 ANS, C’EST DÉJÀ TROP !

Et comme c’est l’augmentation de la durée de cotisation qui est le coeur même de la contre-réforme SARKOZY-FILLON-WOERTH, alors FORCE OUVRIERE dit :

CETTE REFORME N’EST NI AMENDABLE, NI NÉGOCIABLE !

IL FAUT EN EXIGER LE RETRAIT !

L’exigence du retrait est indispensable. Elle l’est sur le fond du problème, je viens de vous l’expliquer.

Mais elle l’est également sur la forme car le gouvernement a organisé un piège pour la faire passer. C’est celui qui consiste à promouvoir des amendements ! Des amendements à la périphérie qui conduisent les organisations syndicales à accepter l’essentiel : l’augmentation de la durée de cotisations.

C’est pourquoi il propose de rediscuter des polypensionnés, de la pénibilité, etc... dans une logique d’individualisation des droits.

Et en complément à cette tactique, il veut que la discussion ait lieu au parlement, dont il sait qu’il contrôle la majorité des votes.

C’est comme cela qu’il veut, vous tous rassemblés ici, vous dessaisir de la possibilité d’empêcher cette contre-réforme.

DANS CES CONDITIONS, NE PAS EXIGER LE RETRAIT PUR ET SIMPLE DE CETTE REFORME, C’EST DONNER LES MOYENS AU GOUVERNEMENT D’ARRIVER A SES FINS !

Est-ce cela que vous voulez ??? Non bien entendu.

ALORS JE VOUS PROPOSE DE DIRE AVEC MOI, HAUT ET FORT POUR QUE TOUT SOIT CLAIR :

40 ANS, C’EST DÉJÀ TROP ! RETRAIT DU PLAN DU GOUVERNEMENT !