FO : les retraités et pensionnés, discours du 24 février 2010 à Nîmes

, par udfo30

Discours FO à l’occasion du rassemblement des syndicats FO, CGT, CFDT et autonomes du 24 février 2010 à Nîmes pour la défense du pouvoir d’achat des retraités et pensionnés.

Mes chers collègues, mes chers camarades retraités,

une campagne insidieuse, mais insistante est lancée contre nous depuis plusieurs semaines :

nous serions coupables d’être des retraités, nous serions coupables de vivre si longtemps !

C’est tout juste si on ne nous accuse pas d’être les responsables de la faillite économique du système capitaliste et des déficits publics...

Ceux qui sont à l’origine de cette campagne clament partout qu’il manque cette année 10 milliards d’euros pour équilibrer les retraites du secteur privé et que l’Etat et les collectivités territoriales sont surendétés.

Mais, mes camarades retraités, ces chantres de la vertu budgétaire sont ceux là même qui ont exonéré en 2008 le patronat de 36 milliards d’euros de charges sociales (presque 4 fois le déficit qu’ils mettent en avant) au nom de l’emploi pendant qu’ils laissaient disparaître 700 000 postes de travail dans les restructurations et délocalisations, asséchant encore plus le financement des retraites...

Ces chantres de la vertu budgétaire sont ceux là même qui n’ont pas hésité à mobiliser 460 milliards d’euros pour venir en aide à quelques milliers de spéculateurs, et leur permettre de renouer avec des profits indécents...

Et ils voudraient qu’on les croie. Et ils voudraient qu’on leur fasse confiance. Et ils voudraient que nos organisations syndicales acceptent de discuter avec eux une nouvelle remise en cause de nos régimes de retraite pour la fin de l’été prochain !

L’immense majorité des retraités, avec leurs organisations syndicales, n’a qu’une réponse à leurs prétentions et leur arrogance : NON ! PAS DE CONSENSUS AVEC LES DEFENSEURS DU CAPITAL CONTRE LE TRAVAIL ! NE TOUCHEZ PAS A NOS RETRAITES !

Quelle impudence ont ces messieurs à vouloir nous donner des leçons.

Des milliards pour les marchés financiers et le patronat d’un côté. Et de l’autre, même pas l’aumône pour les millions de retraités dont le travail a créé les richesses d’aujourd’hui.

Mes camarades retraités,

le montant de la pension moyenne dans ce pays se situe à 1212 €, 1598 pour les hommes, 990 pour les femmes.

Sur les 14 millions de retraités, 4 millions perçoivent le minimum contributif de 579 € en 2008, et plus de 5 millions entre 800 et 1100 €.

12% des retraités doivent recourir à l’aide alimentaire !

On le voit : la revalorisation des pensions basée sur l’inflation est insuffisante pour maintenir le pouvoir d’achat des retraités. Trop de hausses en sont pas prises en compte pour le calcul de l’inflation retenue.
- Assurances : entre 2 et 5% d’augmentation
- Electricité : 1,9 % en moyenne
- Gaz : 3,9 % et encore + 9% annoncés
- Fruits frais : 3,6 %
- légumes frais : 6,9 %
- forfait hospitalier : 12,5 %
- et on pourrait continuer...

ALORS MES CAMARADES, C’EST SANS HONTE, ET AVEC DETERMINATION QUE NOUS DISONS AUJOURD’HUI AU GOUVERNEMENT ET AU MEDEF :

NE TOUCHEZ PAS A NOS RETRAITES !

MAINTIEN DE NOS DROITS.

AUGMENTATION IMMEDIATE GENERALE ET SUBSTENTIELLE DE NOS RETRAITES POUR RATTRAPER LES PERTES ANTERIEURES !