InFO Juridique

, par udfo30

Bulletin d’abonnement à InFOjuridique.

InFOjuridiques n°71
« PENSER, C’EST SAVOIR DIRE NON. »
Editorial deJean-Claude Mailly, Secrétaire Général de Force Ouvrière

Dans la situation actuelle il apparaît plus que nécessaire que les salariés maintiennent et entretiennent l’esprit de résistance. Esprit de résistance quand les conditions de -travail et d’emploi se dégradent et que les salaires sont à la traîne. Esprit de résistance aussi vis-à-vis de l’autoritarisme de l’exécutif s’agissant de la réforme, ou plutôt de la contre-réforme, des retraites.

Pour FO, le dossier « retraites » n’est pas clos.

D’abord parce que nous allons régulièrement en reparler en rappelant nos positions. Celles-ci seront fondées sur la nécessité de garantir pour toutes les générations la retraite par répartition et le code des pensions civiles et militaires. Ce qui impose un changement d’orientation dans la politique économique, fiscale et budgétaire. Changement, par ailleurs, indispensable compte tenu de la crise du système capitaliste. Cela vaut au niveau national, européen et international.

Ensuite parce qu’il y aura un débat vif entre ceux qui, comme nous, sont attachés, tout en les garantissant, aux fondements du système par répartition basé sur le nombre de trimestres cotisés ou validés et ceux qui voudraient passer à un système par points ou comptes notionnels, source d’individualisation et de développement de la capitalisation.

Enfin, parce que cette contre-réforme n’est même pas équilibrée financièrement. Dans cette logique, en 2018, une nouvelle dégradation des droits des salariés et retraités est à craindre.

Avec le recul il faut être de mauvaise foi pour ne pas constater que les positions de Force Ouvrière étaient, non seulement, les plus claires et régulières, mais aussi les plus pertinentes.

A chacun maintenant de se forger son propre jugement sur le sens de ce que le gouvernement appelle la responsabilité syndicale. Ajoutons que le mouvement des manifestations a été inédit et important et que le soutien de la population a été très fort. Les syndicats et militant(e)s Force Ouvrière y ont pris toute leur part avec détermination.

Tenir nos positions est essentiel car c’est en résistant et en revendiquant qu’on va de l’avant. C’est aussi notre choix de préserver la république sociale.

Bulletin d’abonnement à InFOjuridique.