Pont-St-Esprit

, par udfo30

ATTENTION : en raison des congés d’été, nos locaux seront fermés du 1er au 25 août 2019. Reprise de la permanence de Monsieur Ben Abbès le 26 août.


Les permanences syndicales sont à la disposition des salariés pour le droit du travail, la défense des consommateurs et la défense des locataires

PERMANENCES JURIDIQUES - FORCE OUVRIERE Centre Pépin, aile sud, boulevard Gambetta

- Lundi : de 17h00 à 19h30 : Moustapha Ben Abbes
- Jeudi : de 13h00 à 16h00 : Nadège Salah

Téléphone/fax aux horaires des permanences : 04.66.33.00.39

M. BEN ABBES est joignable au 04.66.33.00.39
- ou consultez le secteur juridique de l’UD


Discours du secrétaire général de l’union départementale lors de son inauguration le 13 septembre 2012 sous la présidence de jean-Claude Mailly.

Monsieur le Maire, nous sommes honorés de votre présence parmi nous. Je remercie la municipalité de Pont-St-Esprit pour le souci historique qu’elle a eu de permettre aux organisations syndicales de salariés d’avoir des locaux dédiés et bien entretenus. C’est une mesure du degré démocratique qui caractérise les Spiripontains.

Ces locaux ont été mis à la disposition des syndicats il y a quinze ans et c’est avec plaisir que nous avons reçu pendant toutes ces années les salariés de la région de Pont-St-Esprit.

La crise financière, les licenciements, les dégradations des conditions de travail poussent de plus en plus de salariés à ouvrir la porte de notre secteur juridique, à Nîmes, ou dans nos unions locales à Bagnols sur cèze, Alès, Beaucaire, Saint-Laurent-d’Aigouze, Villeneuve-les-Avignon. La ré-activation de notre union locale à Pont-St-Esprit s’imposait surtout que de nombreux salariés de ce bassin d’emploi se déplaçaient jusqu’à Nîmes pour obtenir notre aide.
Nos juristes, nos militants spécialisés sont compétents en droit du travail, en droit de la consommation et en droit des locataires. Nous avons 99% de résultats favorables aux salariés :en conciliations, aux prud’hommes, ou lors des ruptures conventionnelles. Les permanences à Pont-St-Esprit permettront la présence du syndicat au plus proche des salariés mais aussi de nos syndicats déjà existant dans le bassin d’emploi.
En effet, à l’heure où aucun salarié n’échappe aux conséquences de la crise et de sa gestion par le gouvernement, il y a nécessité absolue pour l’organisation syndicale de promouvoir les conditions d’une résistance INTERPROFESSIONNELLE et de mettre au service des syndicats des moyens transversaux qui accroissent leur efficacité. C’est le sens de la politique de l’UD que de promouvoir la mise en action d’unions locales des syndicats dans lesquelles ceux ci pourront mettre en commun leurs compétences et leur esprit de solidarité et dans lesquelles ils retrouveront à portée immédiate les moyens que l’UD mobilise pour eux, notamment l’aide juridique.

C’est la politique que personnellement j’ai souhaité porter depuis mon élection, suivi par mon conseil d’administration. Même si cela bouscule quelques habitudes, c’est néanmoins la seule voie pour préserver l’avenir du syndicalisme indépendant revendicatif dans le Gard, et faire de FO, à terme, la première organisation syndicale de salariés du département.

Je suis fier que le secrétaire général de la confédération ait accepté mon invitation et se soit déplacé pour cette inauguration. Cher Jean-Claude, je te remercie au nom de tous les militants FO du Gard et je t’assure de toute l’énergie de la CA et du bureau pour travailler sans relâche au rayonnement de FO.